What are you looking for?
La France de Johnny
20 décembre 2017

La France de Johnny

Samedi 9 décembre, place de la Madeleine, Johnny entrait un peu plus dans la légende.  

Présent au milieu de cette foule immense, je ne saurais décrire l’émotion ressentie à son arrivée rue Royale devant l’église. D’un coup, le silence s’est abattu, la France de Johnny était là pour un dernier hommage. Si certains silences font plus de bruit que d’autres, celui-ci fut assourdissant.

Nous tous, les centaines de milliers d’anonymes présents, étions profondément tristes mais aussi tellement heureux de vivre ce moment d’Histoire.  Johnny, ce sont d’abord ces chansons qui nous accompagnent depuis des années, des décennies pour certains, et qui nous ramènent à des souvenirs, à la France d’hier et d’aujourd’hui, et surtout au temps qui passe.

Johnny, c’est l’envie, c’est l’instinct, c’était le fils de personne qui est devenu le fils de tout le monde. Ce sont aussi tous ces filles comme Gabrielle, Carole, Marie ou encore la jolie Sarah qui nous sont si chères sans jamais avoir vu leurs visages.

Johnny, c’est enfin cet homme en qui chacun pouvait s’identifier et qui nous fait dire maintenant qu’on a tous quelque chose en nous de Johnny Hallyday. On aimait ses réussites et ses échecs, sa force et ses faiblesses, son goût simple de la vie et ses excès. On aimait ainsi ses paradoxes, on aimait Johnny car au-delà de l’artiste, il y avait l’homme, un homme qui finalement nous ressemblait.

La France de Johnny a été exemplaire de dignité. Il n’est pas nécessaire de rentrer dans de vaines polémiques mais il est vrai que cette France là, c’est celle que l’on n’entend jamais.

C’est celle qui siffle le Président Macron au début de son discours car elle ne croit plus dans le politique mais qui le siffle timidement, loin des insultes et des violences, car trop bien élevée.

C’est celle qui sait se rassembler dans le calme, sans rien casser, sans rien vandaliser.

C’est celle qui subit sans se rebeller, murée dans un silence établi et formalisé puisqu’on décide pour elle.

La France de Johnny, elle est multiple, elle est diverse, elle est populaire au sens noble du terme. Toutes les classes de la société étaient d’ailleurs représentées, ou presque…

Il manquait évidemment les élites bienpensantes qui ont pris tant de plaisir pendant si longtemps à dénigrer cette musique et surtout ses fans. Assis sur leurs certitudes, ils prenaient Johnny pour un « con », incapables de déceler en lui la plus belle forme d’intelligence qui soit, celle que l’on se forge et qui n’est pas innée…l’intelligence du cœur.

Cet hommage populaire rendu à Johnny Hallyday est donc une formidable réponse à tous les bobos et moralisateurs, qui préfèrent, pour se donner bonne conscience plutôt que de parler à cette majorité silencieuse, dépenser chaque année des millions dans le « vivre ensemble » et continuer à promouvoir le concept marketing de la France « Black-Blanc-Beur » né un soir de juillet 1998 qui fait pourtant plus de mal qu’autre chose en stigmatisant au lieu de rassembler.

La France de Johnny a montré qu’elle existait et qu’elle pouvait peser. On parle d’un million de personnes à Paris et quinze millions devant la télévision.

Cette France-là, elle demande simplement qu’on la respecte et  qu’on lui donne l’envie d’avoir envie !

Jusqu’à présent, elle était volontairement ignorée. On ne l’achetait même pas car on savait qu’elle ne se rebellait pas et qu’elle ne se déplaçait plus pour voter. En fait, elle se déplace quand elle se sent libre, écoutée, comprise, aimée.

Attention à son réveil…

D’ici là, nous continuerons à écouter Diego, Que je t’aime ou Requiem pour un fou, et à nous dire que si Jean-Philippe Smet n’est plus, Johnny Hallyday est plus que jamais vivant !

Quant à moi, je ne remercierai jamais assez mon père qui m’a emmené un soir de mars 1991 assister à mon premier concert de Johnny. Ce jour-là, sans le savoir, ma vie basculait et je n’avais pas encore 10 ans…


One Responses

  1. romain

    Superbe billet qui fait honneur à notre Johnny et à cette France que l’on aime tant !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Stationnement, le racket continue !
Horodateurs : machines à fric !
La France de Johnny
La France de Johnny
20 décembre 2017
Roberttum On:
Bienvenue sur mon blog !
2018-07-20 12:14:27
KarenVed On:
Bienvenue sur mon blog !
2018-07-19 16:54:02
Davidkek On:
Nous sommes tous des enfants de Charlie Hebdo
2018-07-19 14:02:37