What are you looking for?
Horodateurs : machines à fric !
12 janvier 2018

Horodateurs : machines à fric !

Les Lyonnais se sont réveillés avec la gueule de bois ce 1er janvier. Constat d’autant plus tragique que certains d’eux n’avaient pourtant rien bu la veille.

Ce mal de tête trouve son origine dans l’entrée en vigueur des nouveaux  tarifs de stationnement. Les automobilistes Lyonnais et Grands Lyonnais l’ont pris en pleine face, sans autre alternative que de payer et de se taire.

Très concrètement, en cas de non-paiement de l’horodateur, l’amende passe de 17€ à 35€ voir 60€ en fonction des zones.  Mais soyez rassurés, si vous avez déjà payé un ticket, le montant de celui-ci en sera déduit, c’est déjà ça en moins !

Dans certaines zones, trois heures de stationnement vous coûteront 23€ ! Une famille de l’Est ou de l’Ouest Lyonnais qui décide de venir déjeuner puis faire ses courses à Lyon, devra donc débourser cette somme. Elles ne viendront tout simplement plus et les commerçants seront donc les premiers perdants !

A l’automne, la majorité municipale s’est offusquée de la réaction des élus de Droite qui ont voté contre cette augmentation estimant inacceptable de ne pas être pour le système des sanctions.  Sanctionner d’accord !…mais, comme pour beaucoup d’autres sujets, l’abus n’est-il pas dangereux ?

C’est d’ailleurs drôle de voir ces mêmes élus de la majorité, qui ont tous soutenu en son temps la politique laxiste de Madame TAUBIRA envers les délinquants, réclamer une tolérance zéro envers les automobilistes… Il est vrai qu’il est plus facile de s’attaquer à un contribuable lambda qu’à un vrai délinquant ou criminel.

Quant à la vignette résident, elle est dorénavant payante et vous en coûtera 40€. Pour les familles, il faudra débourser 60€ supplémentaire pour le deuxième véhicule !

Il fallait voir la semaine dernière sur les différents marchés de la ville ou sur les réseaux sociaux la réaction des Lyonnais. La gronde fut terrible et surtout, ne semble pas prête de s’arrêter.

« Racket en bande organisée », « hold-up municipal », « on nous fait les poches », tout y est passé ! Madoff, Cahuzac ou Takkiedine seraient des petits joueurs à côté !

Et pourtant, ce changement de politique tarifaire pouvait partir d’un bon sentiment, celui de réduire le nombre d’automobilistes en ville mais aussi le stationnement de voitures « ventouses » qui occupent inutilement de la place.

Chacun entend ces arguments. Mais ils perdent malheureusement tout leur sens dès lors que l’on s’aperçoit que rien n’a été fait pour aller jusqu’au bout de cette logique.

On veut interdire la voiture en ville ? Pas de problème ! Mais alors on multiplie les offres de transports en commun. Les choses sont faites à l’envers, en dépit du bon sens,  un peu comme avec le déclassement de l’A6-A7 où l’on a déclassé sans rien prévoir pour absorber le trafic supplémentaire.

En l’espèce, on punit l’automobiliste sans rien lui proposer d’autre. Mais comme l’a dit une élue de gauche devenue macroniste lors d’un conseil d’arrondissement du 6e, « nous n’avons qu’à vendre notre voiture et aller travailler à pied ou en trottinette ». Qu’elle aille dire cela en face à un artisan ou à n’importe quel actif qui a besoin de son véhicule dans le cadre de son travail !

Concernant la vignette résident, on nous dit qu’il y en avait trop par rapport aux places disponibles et qu’en la rendant payante, cela permettra de libérer de la place. Nous savons tous que c’est faux !

Ceux qui n’ont pas de garage payeront la vignette mais continueront à laisser leur voiture sur une place en surface en n’ayant pas d’autre alternative donc l’effet sera nul. Et au final, ceux qui utilisent quotidiennement leur voiture payeront donc cette vignette pour les autres. La même élue nous a dit que « 100€ pour une famille ayant deux voitures, ce n’est pas grand-chose… » Tout est relatif Madame et chacun appréciera.

Avec cette hausse spectaculaire du prix du stationnement, le message est clair : on veut faire payer l’automobiliste. Et les grands perdants, encore une fois, seront notamment les classes moyennes, celles que l’on n’entend jamais et qui perdent chaque jour un peu plus de leur pouvoir d’achat.

Mais c’est peut-être une bonne nouvelle pour la Mairie centrale dont on peut se demander si son souhait n’est pas de faire fuir un peu plus ces classes moyennes et ainsi de faire de Lyon une ville coupée en deux où il n’y aurait plus que des personnes à faible revenu d’un côté et de l’autre des personnes très riches. J’espère que je me trompe mais quoiqu’il en soit, ce signal n’est pas le bon.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 + un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Stationnement, le racket continue !
Horodateurs : machines à fric !
La France de Johnny
La France de Johnny
20 décembre 2017
Roberttum On:
Bienvenue sur mon blog !
2018-07-20 12:14:27
KarenVed On:
Bienvenue sur mon blog !
2018-07-19 16:54:02
Davidkek On:
Nous sommes tous des enfants de Charlie Hebdo
2018-07-19 14:02:37